Le ramen

Publié le par Violette

Le ramen

Et oui, me voilà enfin de retour après de long mois de repos forcé, tout d’abord je m’excuse de ma longue absence, encore une fois, mais ma santé étant ce qu’elle est et mon métier étant usant physiquement et mentalement j’ai du faire une pause et durant cette pause, nous sommes allé au Japon, plus précisément à Kyoto, Osaka et Nara et pour me faire pardonner, voici les quelques recettes que j’ai pu glaner au fil de mes pillages culinaires. Ceux qui me suivent sur Facebook, on pu voir que j’ai adopté durant mon séjour, un rythme alimentaire digne d’un hobbit, pour les non initiés je vous explique :
Un premier petit déjeuner vers 7h du matin, un second vers 9h, une collation à 11h, un déjeuner à 13h, un goûter à 16h, une collation à 19h et un diner à 23h, (et oui je suis revenue sans un gramme en plus, c’est dire la magie de la cuisine japonaise!)
Nous commencerons aujourd’hui par le plat préféré de mon cher et tendre: le Ramen.
Le ramen est un plat japonais constitué de nouilles de blé servies dans un bouillon et assorties de morceaux de viandes, d’algues, de pousses de bambou fermentées ou encore d’oignons verts. La pâte miso et la sauce soja assaisonnent cette perfection.
Ce sont les immigrants chinois qui importent le ramen au Japon à la fin du XIXéme siècle, les nouilles sont traditionnellement étirées à la main par le cuisinier d’où son nom provenant du chinois «la mian» qui signifie «nouilles tirées».
Le premier restaurant spécialisé dans la préparation du ramen a vraisemblablement ouvert en 1910 par un cuisinier chinois à Yokohama, le ramen s’est ensuite répandu dans tout le pays. En 1945, face à la pénurie de riz causé par la guerre, les USA inondent le pays de blé à bas prix, les japonais se tournent ainsi vers les ramens et leurs nouilles de blé. En 1958, Mamafuku Anda invente les nouilles instantanées, le ramen devient ainsi un symbole de la pop culture japonaise et en 1994 le musée du ramen ouvre à Yokohama.
Voilà pour le côté historique, les photos sont celle que j’ai prise dans les différents restaurants que nous avons visités durant notre séjour et maintenant à nos fourneaux mes amis!

 

Le ramen
Le ramen

Pour 4 personnes, il vous faudra:

Première étape: Le chashu, à savoir le «rôti» de porc braisé que l’on sert en tranches très fines dans le ramen

500 gr de poitrine de porc avec la peau
10 cl de sauce soja
10cl de saké
15cl d’eau
10 cl de mirin
50 gr de sucre
2 gousses d’ail
1 morceau de gingembre
1 petite échalote


Rouler la viande, côté peau vers l’extérieur, ficeler comme un rôti.
Dans une casserole, mettre le sucre, le mirin, le sake et l’eau. Ajouter le gingembre, l’échalote et l’ail taillés grossièrement. Faites chauffer le tout et porter à ébullition.
Dans un moule à cake, mettre la viande et recouvrir de sauce.
Enfourner à 130°, cuire 6h en retournant toutes les heures.
Laisser refroidir et réserver au frais au moins une demi journée, l’extraire de la graisse formée et le tailler en tranches très fines.

Deuxième étape: Le bouillon

1L5 d’eau
1kg d’os de porc
50 gr de gingembre frais haché
3 gousses d’ail pelées et écrasées
1 botte d’oignons verts
4 cuillères à soupes de sauce soja
2 cuillères à soupe de saké
1 cuillères à café de sel
1 cuillère à café d’huile de sésame
1 à 2 cuillères à soupe de miso (selon les goûts)

Dans une casserole, mettre l’eau, le gingembre, l’ail, les oignons verts et les os de porc, porter à ébullition, écumer les graisses et les impuretés qui remonteront à la surface, couvrir; et laisser cuire 2h à feu doux (écumer encore si nécessaire).
Laisser refroidir le bouillon, réserver au frais si vous désirer le dégraisser.
Filtrer le bouillon pour enlever  les garnitures aromatiques.
Remettre le bouillon dans la casserole, ajouter la sauce soja, la pâte miso, le saké, le sel et l’huile de sésame. Porter à ébullition, puis remettre à feu doux, le temps de préparer les garnitures et de cuire les nouilles

 

Le ramen
Le ramen

Troisième étape: les garnitures

4 œufs mollets
8 tranches de narutomaki (pâte de poisson décoré d’une spirale rose à l’intérieur) facultatif
Tranches de porc chashu
8 feuilles d’algues nori
40 gr de germes de soja blanchies
40 gr de pousses de bambous fermentées
250 gr de nouilles à ramen


Cuire les nouilles dans de l’eau bouillante selon les indications du paquet mais en enlevant 2 minutes, les essorer, les placer dans les bols, verser la soupe chaude par dessus, disposer les garnitures par dessus, et servir bien chaud, les nouilles finiront ainsi de cuire dans le bouillon sans devenir trop molles.
Bon appétit mes trésors
Itadakimasu!

Le ramen
Le ramen
Le ramen
Le ramen
Le ramen
Le ramen

Publié dans Porc, Soupes, oae

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gerard la Chatte 17/01/2020 14:29

NOM NOM NOM NOM NOM NOM