750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tartare de Boeuf Yukhoe

Publié le par Violette

Ici le tartare est snacké, dégusté dans un restaurant japonais

Ici le tartare est snacké, dégusté dans un restaurant japonais

Aujourd’hui, pas de recette japonaise mais une recette coréenne que j’ai eu le plaisir de déguster à Kyoto. Je connaissais déjà la recette mais étant un peu fragile de l’estomac je n’avais pas vraiment osé en manger, mais le goût était si fin et le boeuf si tendre que j’en garde un souvenir ému, je vais vous donner la recette traditionelle donc crue, mais comme vous pouvez le voir sur la photo il est possible de le déguster snacké pour les non fan du cru.
Le boeuf Yukhoe, est une variante de notre célèbre steack tartare, il est relevé avec du piment et crémeux grâce au jaune d’oeuf.

Pour 2 personnes, il vous faudra:

250 gr de boeuf cru (moi je préfère la bavette)
1 nashi (poire japonaise)
2 jaunes d’oeufs extra frais
1 poignée de cacahuètes
1 tige d’oignon émincé
1 cuillère à café de sésamé grillé
2 cuillères à café de sauce soja
2 cuillères à café d’huile de sésame
1 gousse d’ail hachée

Peler le nashi, le tailler en brunoise, mettre le tout dans un bol d’eau glacée.
Tailler la viande. Dans une petit bol, mélanger l’ail haché, l’huile de sésame, la sauce soja, le sésame et les flocons de piment. verser ensuite ce mélange sur la viande pour l’assaisonner.
Bien mélanger, dresser en assiette, parsemer d’oignon nouveau et de cacahuètes.

Déposer un jaune d'oeuf sur chaque tartare.
Servir bien frais.
Bon appétit mes amours

Tartare de Boeuf Yukhoe

Publié dans boeuf

Partager cet article

Repost0

Poulet Karaage

Publié le par Violette

Poulet Karaage
Poulet Karaage

Ah le poulet Karaage, cette petite merveille frite à base de poulet mariné, on en trouve partout, que se soit dans les izakayas, dans les Kombinis (supérette japonaise ouverte 24h/24) ou dans les restaurants plus classiques, ça croustille, c’est délicieux, on peut les déguster nature, à la mayonnaise ou même juste avec un jus de citron, bref, le meilleur poulet au monde!
Avec la seconde guerre mondiale, le Japon connait une pénurie de beaucoup de leurs aliments de base, l’état va donc lancer une nouvelle réforme afin de tenter d’intégrer de nouveaux produits dans l’alimentation japonaise et surtout de nouvelles méthodes culinaires.
Le poulet va être favorisé car déjà peu cher et beaucoup utilisé dans la cuisine nippone.
Il se déguste froid ou chaud, à l’apéro, en bento, en plat, en snack ou en accompagnement.


Pour 4 personnes, il vous faudra:

4 cuisses de poulet désossées
4 cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupes de gingembre râpé
2 cuillères à soupe de mirin
2 gousses d’ail écrasée
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
Fécule de pomme de terre
Huile végétale
mayonnaise ou citron pour la dégustation


Dans un bol, mélanger la sauce soja, les gousses d’ail, le gingembre, le mirin, l’huile de sésame grillé.
Tailler les cuisses désossées en gros cubes, les mettre dans un sac congélation, recouvrir de la marinade, refermer le sachet et bien mélanger pour que le poulet se couvre de marinade, réserver au frais au moins 2h, 12h c’est encore mieux!
Egoutter le poulet, le passer dans la fécule, les recouvrir entièrement puis les secouer pour ôter les excedants.
Faire chauffer l’huile à 160°, faire frire le poulet pendant 5 minutes en le tournant régulièrement jusqu’à l’obtention d’une belle couleur dorée.
Déposer les morceaux cuits sur du papier absorbant.
Servir chaud ou froid avec de la mayonnaise ou du jus de citron!
Bon Appétit mes chéris!

Poulet Karaage
Poulet Karaage
Poulet Karaage

Publié dans Volailles

Partager cet article

Repost0

Banoffee à ma façon

Publié le par Violette

Banoffee à ma façon

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire, j’entame officiellement ma 33éme année,c’est dans une situation un peu complexe que je souffle ma bougie mais je ne lâcherais rien ne vous inquiétez pas, j’espère vous annoncer un nouveau roadtrip nippon bientôt afin de vous faire découvrir de nouvelles recettes et vous tenter avec des photos digne d’un bon site de pornfood!
Mon cadeau aujourd’hui, est une petite recette rapide à faire pour que vous pensiez à moi en ce jour «joyeux» !
Le banoffee, est à la base une spécialité créée en 1971 dans l’East Sussex, il est composé à l’origine de pâte brisée, de bananes, de caramel et de crème fouettée au café.
Voici une variante à ma façon!
A nos fourneaux donc!

Pour 4 personnes, il vous faudra:

200 gr de spéculos écrasés
4 bananes un peu vertes
250 ml de crème à 35% de mg
200 gr de caramel beurre salé ( vous pouvez le faire vous même mais bon...)
1 noisette de beurre
quelques amandes ou cacahuètes pour ajouter du croquant.


Dans une poêle, faire chauffer le beurre, quand il commence à s’assombrir ajouter les bananes taillées en rondelles, quand elles ont caramélisées d’un côté les tourner, laisser brunir un peu puis déglacer avec la moitié du caramel, bien mélanger, réserver.
Monter la crème au robot ou à la main afin d’obtenir une crème fouettée qui tient bien.
Dans 4 verres, répartir les spéculos en miettes, garnir de bananes au caramel, ajouter la crème fouettée, mettre du caramel, décorer avec des amandes, des cacahuètes ou des chips de bananes!
Bon appétit mes petits loups !

 

Banoffee à ma façon

Publié dans Desserts

Partager cet article

Repost0

Soupe soba aux champignons

Publié le par Violette

Soupe soba aux champignons
Soupe soba aux champignons

Aujourd’hui nous parlerons Soba, ces délicieuses nouilles japonaises fabriquées à base de farine de sarrasin, elles peuvent être servies froides sur un panier accompagnée d’une sauce soba (c’est les mori-soba ou zarusoba) ou chaudes dans un bouillon avec des garnitures (c’est le shirumen).
La culture du sarrasin est pratiquée au Japon depuis l’ère Jomon (-13 000 à -400 avant JC) mais c’est à l’ère Kamakura ( 1185–1333 après JC) que la farine de sarrasin a pu être produite grâce à l’introduction des moulins à vent chinois.
Le Soba est un plat commun dans la vie nippone, il se déguste simplement au restaurant au comptoir ou instantanés tout comme les ramen.
Selon les régions, la sauce soba diffère, celle de la région du Kanto est faites avec du bouillon de bonite, de la sauce soja forte, du mirin et du sucre par contre celle de la région du Kansai est faite avec du bouillon de bonite et d’algues, elle est donc plus légére en goût et plus claire.
Les soba frais sont servi avec du wasabi, alors que la soupe du soba chaude est accompagnée de sept épices pimentés.
Contrairement à nos habitudes occidentales, il est recommandé de faire du bruit en dégustant des soba (comme pour les udons) afin de pouvoir profiter du parfum des soba et d’aérer la soupe tout en profitant de la texture des nouilles.

 

Soupe soba aux champignons
Soupe soba aux champignons

Pour 4 personnes, il vous faudra:

1L de bouillon de légumes
350 gr de nouilles soba
4 cuillères à soupe de sauce soja
125 gr de shiitaké
125 gr de shimeji
1 filet d’huile de sésame grillé
5 cm de kombu séché
5 cuillères à soupe de mirin
1 cuillère à soupe de saké
1 tige de ciboule
zestes d’un citron vert

Tout d’abord, préparons le bouillon, verser le bouillon de légumes dans une casserole, ajouter le kombu, faites chauffer à feu doux jusqu’au point d’ébullition, laisser infuser 10 minutes à température ambiante. Le filtrer.
Tailler les champignons, les nettoyer.
Une fois le bouillon filtré, ajouter le saké et le mirin, le porter à ébullition, baisser le feu, ajouter la sauce soja, porter à ébullition, baisser le feu au minimum ajouter le zeste du citron et éteindre.
Faites cuire les nouilles dans de l’eau bouillante selon les indications du paquet.
Garnir les bols de nouilles, disposer les champignons puis verser le bouillon chaud par dessus le tout, garnir de ciboule .
Vous pouvez rajouter un oeuf frit ou tempura de crevette pour plus de gourmandise.
Bon appétit mes loulous!

 

Soupe soba aux champignons
Soupe soba aux champignons

Publié dans Soupes, Vegetarien

Partager cet article

Repost0

Les Takoyakis

Publié le par Violette

Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis

Ohayôgozaimasu!
Suite de notre roadtrip culinaire japonais avec les Takoyakis, nés à Osaka, les takoyakis se dégustent en général sur le pouce, dans la rue, en sortant d’un temple ou même parfois à la sortie de certains magasins.
Ce sont de petites boulettes de pâte salées, farcies de poulpes et cuites dans des moules semi sphériques. Ils sont en général servi saupoudrés de ciboule, d’algues aonori et de flocons de bonite séchée, avec de la mayonnaise et/ou de la sauce Otafuku.
Le takoyaki vient directement de l’akashiyaki, une spécialité à base de poulpe et cuite elle aussi dans des moules semi sphériques, dont Tomeikichi Endo s’est inspirée pour créer les takoyakis, la différence réside surtout dans la pâte, si l’akashiyaki est surtout à base d’œuf, rappelant un peu le goût de l’omelette japonaise, le takoyaki lui est un mélange d’œuf et de farine de blé changeant ainsi la texture et les arômes du plat.
Endo a aussi changé la garniture, en effet l’akashiyaki est garni uniquement de poulpe, alors que le takoyaki est garni de miettes de tempura, de gingembre mariné et de ciboule.
Il a aussi ajouté les algues, la bonite séchée et la sauce brune sucrée salée l’Otafuku.
Ce plat a aussi une dimension très esthétique, en effet sous l’effet de la chaleur des boulettes brulantes, les flocons de bonite séchée frétillent et dansent sous nos yeux affamés, tel des sirènes de la mythologie appelant les malheureux marins esseulés! Mais attention point de précipitations sinon vous finirez avec la langue brulée, comme moi, à chaque put*** de fois!
Ils sont vendu en général par 6 ou par 9 et ils s’adaptent maintenant au goût personnels, puisque la plupart de temps on nous laisse choisir les toppings voulus (autant vous dire que je prends la totale à chaque fois car c’est juste sublime!).
Bref c’est un orgasme culinaire digne de Soma pour les connaisseurs et je ne vous cache pas que j’ai déjà deux machines à takoyaki à la maison, une japonaise achetée pendant mon séjour qui malheureusement ne me sert à rien car pas adaptée à notre voltage français et une adaptée offerte par mon chéri à Noël que je vais m’empresser d'étrenner avec mes amis avant de repartir vers de nouvelles aventures nippones, mais trêve de blabla et mettons nous aux fourneaux mes amis!

 

Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis

Pour 4 personnes, il vous faudra :
(environ 36 takoyakis)

1 grosse poignée de poulpe coupé en cubes
120 gr de farine
1/2 sachet de levure
1 pincée de sel
2 gros œufs
1 cuillère à café de sauce soja
1 cuillère à soupe de bouillon dashi déshydraté
36 cl d’eau chaude
sauce mayonnaise japonaise
Sauce Otafuku
Gingembre rouge mariné (Beni shoga) selon les goûts
Aonori (algues séchée en poudre ou en paillettes)
Flocons de bonite séchée (Katsuoboshi)
Ciboulette

Dans un saladier, mélanger la farine et le sel, ajouter les œufs et la sauce soja, bien mélanger et ajouter ensuite la levure chimique, fouetter jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et sans grumeaux. Diluer le bouillon dashi dans de l’eau chaude puis le rajouter à la pâte, mélanger.
La pâte sera aussi liquide qu’une pâte à crêpes, no stress c’est normal mes amours!
Huiler très généreusement le moule à takoyaki, faire chauffer la plaque.
une fois la plaque à la bonne température, verser la pâte jusqu’à ras du bord, ajouter les cubes de poulpes et le gingembre, ça va déborder des demi sphères mais c’est normal, à l’aide d’une pique a brochette, quadriller la pâte pour former les futurs takoyaki, piquer les takoyaki et les retourner en mettant le surplus en dessous afin de former de jolies boulettes, les retourner régulièrement jusqu’à obtenir une jolie couleur dorée sur toute la surface, les dresser dans une assiette, recouvrir de mayonnaise japonaise, de sauce Otafuku, garnir d’algues, de bonite séchée et de ciboule, servir bien chaud et dévorer au choix après quelques minutes afin de ne pas faire fondre la totalité de votre palais ou manger brûlant et prendre le risque de perdre tout sens du goût et de manger glacé et à la paille pendant plusieurs jours, c’est un risque à prendre mais il vaut terriblement la souffrance endurée!
Bon appétit mes coquinous!

Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis
Les Takoyakis

Publié dans Poissons

Partager cet article

Repost0