750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

23 articles avec soupes

Soupe soba aux champignons

Publié le par Violette

Soupe soba aux champignons
Soupe soba aux champignons

Aujourd’hui nous parlerons Soba, ces délicieuses nouilles japonaises fabriquées à base de farine de sarrasin, elles peuvent être servies froides sur un panier accompagnée d’une sauce soba (c’est les mori-soba ou zarusoba) ou chaudes dans un bouillon avec des garnitures (c’est le shirumen).
La culture du sarrasin est pratiquée au Japon depuis l’ère Jomon (-13 000 à -400 avant JC) mais c’est à l’ère Kamakura ( 1185–1333 après JC) que la farine de sarrasin a pu être produite grâce à l’introduction des moulins à vent chinois.
Le Soba est un plat commun dans la vie nippone, il se déguste simplement au restaurant au comptoir ou instantanés tout comme les ramen.
Selon les régions, la sauce soba diffère, celle de la région du Kanto est faites avec du bouillon de bonite, de la sauce soja forte, du mirin et du sucre par contre celle de la région du Kansai est faite avec du bouillon de bonite et d’algues, elle est donc plus légére en goût et plus claire.
Les soba frais sont servi avec du wasabi, alors que la soupe du soba chaude est accompagnée de sept épices pimentés.
Contrairement à nos habitudes occidentales, il est recommandé de faire du bruit en dégustant des soba (comme pour les udons) afin de pouvoir profiter du parfum des soba et d’aérer la soupe tout en profitant de la texture des nouilles.

 

Soupe soba aux champignons
Soupe soba aux champignons

Pour 4 personnes, il vous faudra:

1L de bouillon de légumes
350 gr de nouilles soba
4 cuillères à soupe de sauce soja
125 gr de shiitaké
125 gr de shimeji
1 filet d’huile de sésame grillé
5 cm de kombu séché
5 cuillères à soupe de mirin
1 cuillère à soupe de saké
1 tige de ciboule
zestes d’un citron vert

Tout d’abord, préparons le bouillon, verser le bouillon de légumes dans une casserole, ajouter le kombu, faites chauffer à feu doux jusqu’au point d’ébullition, laisser infuser 10 minutes à température ambiante. Le filtrer.
Tailler les champignons, les nettoyer.
Une fois le bouillon filtré, ajouter le saké et le mirin, le porter à ébullition, baisser le feu, ajouter la sauce soja, porter à ébullition, baisser le feu au minimum ajouter le zeste du citron et éteindre.
Faites cuire les nouilles dans de l’eau bouillante selon les indications du paquet.
Garnir les bols de nouilles, disposer les champignons puis verser le bouillon chaud par dessus le tout, garnir de ciboule .
Vous pouvez rajouter un oeuf frit ou tempura de crevette pour plus de gourmandise.
Bon appétit mes loulous!

 

Soupe soba aux champignons
Soupe soba aux champignons

Publié dans Soupes, Vegetarien

Partager cet article

Repost0

Le ramen

Publié le par Violette

Le ramen

Et oui, me voilà enfin de retour après de long mois de repos forcé, tout d’abord je m’excuse de ma longue absence, encore une fois, mais ma santé étant ce qu’elle est et mon métier étant usant physiquement et mentalement j’ai du faire une pause et durant cette pause, nous sommes allé au Japon, plus précisément à Kyoto, Osaka et Nara et pour me faire pardonner, voici les quelques recettes que j’ai pu glaner au fil de mes pillages culinaires. Ceux qui me suivent sur Facebook, on pu voir que j’ai adopté durant mon séjour, un rythme alimentaire digne d’un hobbit, pour les non initiés je vous explique :
Un premier petit déjeuner vers 7h du matin, un second vers 9h, une collation à 11h, un déjeuner à 13h, un goûter à 16h, une collation à 19h et un diner à 23h, (et oui je suis revenue sans un gramme en plus, c’est dire la magie de la cuisine japonaise!)
Nous commencerons aujourd’hui par le plat préféré de mon cher et tendre: le Ramen.
Le ramen est un plat japonais constitué de nouilles de blé servies dans un bouillon et assorties de morceaux de viandes, d’algues, de pousses de bambou fermentées ou encore d’oignons verts. La pâte miso et la sauce soja assaisonnent cette perfection.
Ce sont les immigrants chinois qui importent le ramen au Japon à la fin du XIXéme siècle, les nouilles sont traditionnellement étirées à la main par le cuisinier d’où son nom provenant du chinois «la mian» qui signifie «nouilles tirées».
Le premier restaurant spécialisé dans la préparation du ramen a vraisemblablement ouvert en 1910 par un cuisinier chinois à Yokohama, le ramen s’est ensuite répandu dans tout le pays. En 1945, face à la pénurie de riz causé par la guerre, les USA inondent le pays de blé à bas prix, les japonais se tournent ainsi vers les ramens et leurs nouilles de blé. En 1958, Mamafuku Anda invente les nouilles instantanées, le ramen devient ainsi un symbole de la pop culture japonaise et en 1994 le musée du ramen ouvre à Yokohama.
Voilà pour le côté historique, les photos sont celle que j’ai prise dans les différents restaurants que nous avons visités durant notre séjour et maintenant à nos fourneaux mes amis!

 

Le ramen
Le ramen

Pour 4 personnes, il vous faudra:

Première étape: Le chashu, à savoir le «rôti» de porc braisé que l’on sert en tranches très fines dans le ramen

500 gr de poitrine de porc avec la peau
10 cl de sauce soja
10cl de saké
15cl d’eau
10 cl de mirin
50 gr de sucre
2 gousses d’ail
1 morceau de gingembre
1 petite échalote


Rouler la viande, côté peau vers l’extérieur, ficeler comme un rôti.
Dans une casserole, mettre le sucre, le mirin, le sake et l’eau. Ajouter le gingembre, l’échalote et l’ail taillés grossièrement. Faites chauffer le tout et porter à ébullition.
Dans un moule à cake, mettre la viande et recouvrir de sauce.
Enfourner à 130°, cuire 6h en retournant toutes les heures.
Laisser refroidir et réserver au frais au moins une demi journée, l’extraire de la graisse formée et le tailler en tranches très fines.

Deuxième étape: Le bouillon

1L5 d’eau
1kg d’os de porc
50 gr de gingembre frais haché
3 gousses d’ail pelées et écrasées
1 botte d’oignons verts
4 cuillères à soupes de sauce soja
2 cuillères à soupe de saké
1 cuillères à café de sel
1 cuillère à café d’huile de sésame
1 à 2 cuillères à soupe de miso (selon les goûts)

Dans une casserole, mettre l’eau, le gingembre, l’ail, les oignons verts et les os de porc, porter à ébullition, écumer les graisses et les impuretés qui remonteront à la surface, couvrir; et laisser cuire 2h à feu doux (écumer encore si nécessaire).
Laisser refroidir le bouillon, réserver au frais si vous désirer le dégraisser.
Filtrer le bouillon pour enlever  les garnitures aromatiques.
Remettre le bouillon dans la casserole, ajouter la sauce soja, la pâte miso, le saké, le sel et l’huile de sésame. Porter à ébullition, puis remettre à feu doux, le temps de préparer les garnitures et de cuire les nouilles

 

Le ramen
Le ramen

Troisième étape: les garnitures

4 œufs mollets
8 tranches de narutomaki (pâte de poisson décoré d’une spirale rose à l’intérieur) facultatif
Tranches de porc chashu
8 feuilles d’algues nori
40 gr de germes de soja blanchies
40 gr de pousses de bambous fermentées
250 gr de nouilles à ramen


Cuire les nouilles dans de l’eau bouillante selon les indications du paquet mais en enlevant 2 minutes, les essorer, les placer dans les bols, verser la soupe chaude par dessus, disposer les garnitures par dessus, et servir bien chaud, les nouilles finiront ainsi de cuire dans le bouillon sans devenir trop molles.
Bon appétit mes trésors
Itadakimasu!

Le ramen
Le ramen
Le ramen
Le ramen
Le ramen
Le ramen

Publié dans Porc, Soupes, oae

Partager cet article

Repost0

Soupe de potimarron

Publié le par Violette

Soupe de potimarron

Les premiers beaux jours sont arrivés, bien évidemment j’ai aussitôt jeté mes pulls aux orties et je suis donc bien évidemment malade. Bon je me fais avoir chaque année je sais, mais je ne peux pas m’en empêcher, au premier rayon de soleil, je suis allée changer de couleur de cheveux et je me suis baladée à moitié walp, résultat je suis aujourd’hui en repos, entrain d’écrire cette chronique du fond de mon lit un jour de pluie !

J’ai donc besoin d’un max de vitamines et quoi de mieux que la courge ? En plus j’ai un potimarron qui traîne au fond du frigo, c’est partie pour la soupe !

 

Pour deux personnes, il vous faudra :

1 potimarron

1 oignon

Sel

Poivre

Eau

Muscade

2 cuillères à soupe de ricotta

1 noisette de beurre

 

Peler le potimarron à cru, le couper en deux, ôter les graines, le couper en petit dés, réserver.

Dans une casserole, faire chauffer un peu de beurre, y faire suer l’oignon ciselé, ajouter ensuite les dés de potimarron, les marquer de tout côté, ajouter de l’eau à hauteur, cuire jusqu’à ce que le potimarron soit tendre, le passer dans une passoire, tout en gardant l’eau de cuisson, mixer le potimarron, la ricotta et une pincée de muscade moulue, ajouter un peu d’eau de cuisson, jusqu’à obtention de la consistance désirée. Saler et poivrer, servir bien chaud avec un trait d’huile d’olive.

Bon appétit mes sucres d’orges !

 

Pour la chanson du jour, je retourne aux sources avec Smashing Pumpkins!

Soupe de potimarron

Partager cet article

Repost0

Soupe de marrons au lait de coco

Publié le par Violette

Soupe de marrons au lait de coco

J'adore les marrons, c'est tout doux, c'est sucré sans trop l'être et en plus c'est réconfortant, donc voilà une recette d'une soupe que personnellement je fais épaisse mais que vous pouvez faire très liquide aussi! Pour deux, il vous faudra: 500 gr de marrons 1 boite de lait de coco 1 oignon émincé 1 belle noisette de beurre 2 cuillère à café de coriandre hachée crème de vinaigre basalmique 1/2 bouillon cube de volaille 1/2 verre d'eau Dans une casserole, mettre une belle noisette de beurre et faire revenir l'oignon émincé très fin, faire dorer, ajoutez les marrons rincés et les faire revenir pour les sécher un peu, ajouter le lait de coco, le 1/2 cube de bouillon et un peu d'eau, laisser cuire à feu doux pendant 8 mns, saler, poivrer et mixer, remettre sur le feu jusqu'à l'obtention de la consistance voulue. Dresser dans des bols, faire quelques traits avec la crème de vinaigre de basalmique et parsemer de coriandre. Bon appétit!

Soupe de marrons au lait de coco

Publié dans Soupes

Partager cet article

Repost0

Soupe de pois cassé à la saucisse de morteau

Publié le par Violette

Soupe de pois cassé à la saucisse de morteau

il y a une recette de soupe, que mon père me faisait depuis petite, c'était une des rare que j'aimais parce qu'il y avait de la saucisse dedans, l'idée d'un repas liquide était un concept que je ne comprenais pas, et donc avoir une soupe épaisse avec de la viande était plus facile à comprendre. Voilà donc la recette de mon papa: Pour 4 personnes, il vous faudra: 400 g de pois cassés 2 oignons 2 carottes 2 litres d'eau 1 cube de bouillon "pot au feu" 1 feuille de laurier 1 branche de thym poivre 100 gr de lardons 1 saucisse de morteau 20 cl de crème fraîche liquide Faire tremper les pois cassés pendant au moins deux heures avant de commencer la soupe. Eplucher et couper les oignons et les carottes en petits cubes. Dans une cocotte, mettre les pois cassés lavés, les oignons émincés et les carottes en petits cubes, les lardons, le laurier et le thym, mouiller avec l'eau, ajouter le cube de bouillon, poivrer, couvrir. Faire cuire 30 mns puis ajouter la saucisse et faire cuire encore 30 mns. Retirer la saucisse, mixer le tout. Servir avec un bout de saucisse et un peu de crème. Bon appétit!

Publié dans Soupes

Partager cet article

Repost0

Poule au pot

Publié le par Violette

Poule au pot

L'hiver, j'aime manger de la poule au riz mais pour faire une poule au riz, il faut d'abord faire une poule au pot à l'ancienne! JE tiens à préciser que je vous donne une recette simplifiée de la poule Henry IV, si vous êtes curieux je peux vous donner la vraie recette plus tard mais elle est plus complexe à réaliser. Pour 4 personnes, il vous faudra:

1 poule 800 g de carottes 300 g de navets 4 poireaux 1 oignon piqué de 2 clous de girofle sel, poivre 1 bouquet garni Nettoyer et éplucher tout les légumes, Mettre la poule dans une marmite, couvrir d'eau, porter à ébullition et écumer (retirer les impuretées sur le dessus). Ajouter les légumes épluchés mais entiers, ajouter aussi l'oignon piqué de clous de girofle, le bouquet garni, le sel et le poivre. Couvrir et laisser cuire 2h à 2h30, vérifier que la viande est cuite avec le bout d'une fourchette, si la viande se détache tout seule c'est que c'est prêt! Servir le bouillon d'un côté et les légumes de l'autre. Dans la prochaine recette je vous expliquerais quoi faire de ce qu'il reste ! Bon appétit!

**J'ai ajouté de la saucisse dans la poule pour la farcir, ce n'est qu'un ajout personnel, pour rappeler la poule Henry IV, ça rajoute du goût mais vous n'y êtes pas obligé!

Poule au pot

Publié dans Volailles, Soupes

Partager cet article

Repost0

Soupe de carotte, cumin et coriandre

Publié le par Violette

Soupe de carotte, cumin et coriandre

Je suis malade, et bien malade, une fièvre de cheval pendant plusieurs jours et tout les symptomes qui font qu'on se demande si l'on va réussir à survivre à un aller dans la cuisine pour se préparer à diner, mais comme je suis prévoyante, il me restait un petit ramequin de soupe de carottes au congel, j'ai donc pu faire le plein de vitamines et de chaleur! Voilà une petite recette toute douce et qui vous aidera à vous remettre d'aplomb si jamais vous avez le malheur de tomber sur un virus récalcitrant! Pour 4 bols: 500 gr de carottes 1 oignon 1 cube de bouillon « Epices et herbes orientales » Maggi 2 cuillère à soupe d’huile d’olive ½ bouquet de coriandre 1 cuillère à café de cumin en poudre 1 cuillère à café de cumin en graines Eplucher et émincer l’oignon, éplucher et couper les carottes en rondelles ou en tronçons. Dans une cocotte faire revenir l’oignon émincé dans un filet d’huile d’olive jusqu'à ce qu'il soit bien dorés. Ajouter les carottes, les graines de cumin et le cumin en poudre, mélanger. Ajouter le cube de bouillon et couvrir d’eau à hauteur. Laisser cuire à feu doux pendant environ 20 minutes, lorsque les carottes s'écrasent sous la fourchette, mixer le tout et ajouter la coriandre que vous aurez haché fin. Mélanger, servir bien chaud. Bon appétit!

Soupe de carotte, cumin et coriandre

Publié dans Soupes

Partager cet article

Repost0

Soupe de courge muscade et chataigne

Publié le par Violette

Soupe de courge muscade et chataigne

Mon père a toujours bataillé pour me faire manger de la soupe, j'ai toujours eu horreur de ça, et ça n'a pas vraiment changé avec le temps, mais quand j'ai commencé à vivre seule et bien j'ai compris que la soupe était quand un bon moyen de se nourrir le soir sans se prendre trop la tête. Et puis lorsqu'on est malade c'est toujours bien une bonne soupe chaude, mais quand on vit seule c'est toujous embêtant de faire de la soupe pour une personne alors j'ai cherché des recettes qui supportent bien la congélation, alors voilà une recette d'une soupe gourmande, facile à congeler et surtout facile à faire manger à des enfants (Je sais que certains de mes amis ont du mal à faire manger de la courge à leurs enfants: Cathy et Fabien voilà pour vous!). 750 gr de courge muscade 1 cube de bouillon de volaille une demi conserve de châtaignes pelées 4 cuillères à soupe de crème fraîche sel poivre 1 cuillère à soupe d'huile d'olive Peler la courge muscade avec un économe et la découper en petits morceaux. Vider les chataignes dans une passoire et les rincer à l'eau froide. Dans une grande casserole, mettre l'huile d'olive à chauffer à feu moyen et y mettre les morceaux de courge pour les faire revenir 3 à 4 minutes. Ajouter les chataignes, recouvrir d'eau, ajouter le cube de bouillon de volaille émiétté, laisser cuire jusqu'à ce que la courge s'écrase à la fourchette (entre 30 et 45mns). Mixer le tout jusqu'a l'obtention d'une soupe crémeuse, ajouter la moitié de la crème, le sel et le poivre. Servir dans un bol avec une pointe de crème .

Bon appétit!

Publié dans Soupes

Partager cet article

Repost0

Velouté de chataignes et écume de parmesan

Publié le par Violette

Velouté de chataignes et écume de parmesan

J’adore cette recette, je la fais aussi bien quand je reçois, qu’au restaurant, ou pour des repas de fête, c’est une recette gourmande, d’un velouté épais et gouteux, légèrement sucré, mélangé à cette mousse aérienne et salée, bref un pur régal!


Pour 4 personnes, il vous faudra:

300 gr de châtaignes cuites (pour un résultat encore plus gourmand, préférez les châtaignes au feu de bois)
1L de lait
20 gr de beurre
100 gr de parmesan râpé
3 échalotes
sel
poivre
croutons

 

Peler les échalotes, les ciseler. Faire fondre le beurre dans une cocotte, y ajouter les échalotes, les faire suer sans les colorer, ajouter ensuite les châtaignes épluchées, faire revenir à feu moyen pendant 5 minutes en remuant.
Ajouter 50 cl de lait. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter 30 minutes à couvert.
Dans une autre casserole, mettre les 50 cl de lait, saler, poivrer, porter à ébullition, éteindre le feu, ajouter le parmesan, bien remuer, réserver.

Une fois les châtaignes cuites, sortir du feu et mixer au mixeur plongeur, jusqu’à obtenir une soupe épaisse et lisse, saler, poivrer, réserver.
A l’aide d’un mixeur plongeur, mixez le lait dans la casserole en la penchant afin que de l’air entre en même temps que le liquide chaud, vous obtiendrez ainsi une belle mousse.
Remplir les bols avec le velouté, recouvrir avec l’émulsion au parmesan.
Parsemer de croutons, servir bien chaud.
Bon appétit mes roudoudous en sucre!


La chanson du jour sera un grand classique de Noël

Velouté de chataignes et écume de parmesan

Partager cet article

Repost0

Velouté Poireaux et pommes de terre

Publié le par Violette

Je ne suis pas une grande fan de soupe, mais je dois reconnaitre que c'est un repas économique et sain, c'est pour ça que je me force de plus en plus à en manger, de plus c'est un apport de vitamines et sels minéraux non négligeables mais saviez vous que passé les vingt minutes de cuissons les légumes commencent à perdre leur vitamines? C'est pour cette raison qu'il est important de couper vos légumes assez petits afin de raccourcir au minimum le temps de cuisson de votre soupe ou de votre velouté!


Pour 4 personnes, il vous faudra:


340 gr de pommes de terre à chair ferme en brunoise
2 blancs de poireaux coupés en julienne
2 échalotes ciselées
2 cl d'huile d'olive
7 cl de lait
sel
poivre
muscade (au goût)

 

Dans une marmite, verser l'huile d'olive et y faire blondir à feu moyen les échalotes et les poireaux. Ajouter ensuite les pommes de terre en brunoise, cuire quelques minutes en remuant.Recouvrir d'eau froide, saler, poivrer et cuire 10 à 15 minutes à feu vif.
Dès que les pommes de terre sont tendres, retirer du feu et mixer le tout. Rectifier l'assaisonnement si besoin, ajouter la muscade et le lait, mélanger.
Servir bien chaud!
Bon appétit mes choux à la crème!

 

La chanson du jour.

Publié dans Légumes, Végétarien, Soupes

Partager cet article

Repost0

1 2 3 > >>